Nebbio-3-24.jpg

Le potager du Nebbio, c’est du maraîchage certifié biologique en vente directe, c’est une table à la ferme, mais c’est aussi un lieu d’échange culturel qui vibre au son de la musique et des cigales situé à Oletta, à l’est de la Balagne en Haute-Corse.

Le projet de Sophie et Jérémie Verdeau prend forme en 2006 quand ils acquièrent le lieu pour s’établir en maraîchage. Il y a tout à faire dans ces champs parés d’oliviers de la région du Nebbio. De nombreux bénévoles et amis viennent prêter main forte au couple pour faire émerger le potager. En échange, ils cuisinent pour eux les produits de l’exploitation. Leurs assiettes sont créatives, colorées, savoureuses, elle plaisent aux invités. C’est ici que germe l’envie de créer une table à la ferme pour lier deux passion: le maraîchage et la cuisine.

Quatorze ans plus tard, les tables installées au milieu des oliviers centenaires ne désemplissent pas. Les légumes sont beaux, comme ces aubergines « Rotonda Bianca » rondes et charnues dont la robe violette se décline jusqu’au blanc. Quelle beauté, il semblerait que la passion pour la peinture de Sophie se soit transmise aux légumes du potager...

En parallèle le couple a monté une association, Salvatica, pour promouvoir la création artistique Corse. Concerts, théâtre, cours de photographie ou de cuisine se suivent tous les week-end sur la scène qu’ils ont construit pour faire vivre ce lieu si riche. L’art a toujours eu une place importante pour Sophie, artiste peintre diplômée des Beaux-arts de Paris, et Jérémie, musicien. Des wwoofeurs aux employés, tous ceux qui croisent leur chemin on curieusement un trait artistique (le wwoofing est association mondiale qui met en lien des agriculteurs et des volontaires pour échanger et s’initier aux savoirs-faire de fermes biologiques en échange du gîte et du couvert). D’ailleurs quand le service se termine, les guitares sortent et la joyeuse troupe des cuisines et des champs se met à chanter, dessiner, photographier, écrire. Ça parle aussi sécheresse (les cultures ont tellement chaud sous les canicules successives de l’été 2019 qu’elles sont peu productives), problèmes environnementaux et financiers qui précarisent de plus en plus les milieux agricoles. La moyenne d’âge se situe autour des 23 ans dans l’équipe. Les jeunes sont engagés, on sent en chacun d’eux l’envie de transformer leur quotidien, de travailler au plus proche de la nature, en l’imitant et en la respectant. Cette année ils ont converti une parcelle pour y travailler en permaculture, c’est-à-dire en s’inspirant d’écosystèmes naturels pour tendre vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement. Quand on parle de tout ça Morgane, wwoofeuse, me dit « le monde est moche mais la vie est tellement belle ». C’est bien ça l’âme du potager du Nebbio. Ce sont de belles histoires que chacun bouillonne d’envie de créer dans un monde agricole encore trop tourné vers la chimie et la délocalisation des produits. Un lieu de partage autour d’une cuisine savoureuse en circuit court.

Nebbio-1-2.jpg
Nebbio-3-16.jpg
Nebbio-2-2.jpg
Nebbio-4-11.jpg
Nebbio-1-5.jpg
Nebbio-1-9.jpg
Nebbio-4-16.jpg
Nebbio-2-22.jpg
_DSF4238.jpg
Nebbio-3-59.jpg
Nebbio-4-7.jpg
Nebbio-4-14.jpg
Nebbio-1.jpg
Nebbio-4-23.jpg
Nebbio-2.jpg
Nebbio-2-11.jpg